Kyoto, Nara, Osaka

le

Lors de notre séjour au Japon nous sommes restés dans le Kansaï. Nous étions à quelques heures de Tokyo par le Shinkansen mais nous avons décidé de ne pas nous y rendre. Notre intention était, plutôt que de visiter à toute vitesse un maximum de chose, de prendre le temps de vivre le Japon. Et c’est ce que nous avons fait. Nous avons vécu comme si nous nous installions dans le quartier : faire notre petit marché du matin, prendre un café au calme d’une rue minuscule, aller et venir en fonction de nos envies et nous donner rendez-vous à l’heure du déjeuner dans le resto qui nous avait fait de l’oeil la veille… et toutes ces petites choses qui rendent la vie si douce.

Voici quelques petits instants volés.

 

p1030907

 

p1040217

p1040103

p1040137

p1030711

p1030823

Nous avons aussi pris le temps de faire un tour à Nara. Cette ancienne capitale du Japon se trouve à une quarantaine de kilomètres de Kyoto. Cette petite virée nous a permis, encore une fois, de vérifier la ponctualité des transports nippons : départ à 8h signifie départ précis une seconde après 7h59… ça laisse rêveur !

Nara est une destination très prisée des kyotoïtes le week-end, et pour cause ! Ses monuments historiques ont été inscrits au patrimoine mondial de l’humanité, il est très agréable de circuler à travers le parc et l’ancienne ville et, surtout, des centaines de cerfs s’y déplacent en liberté ! Kawaii…. A vrai dire les cerfs sont surtout très gloutons et pas du tout farouches ! Il est très étonnant de les voir se déplacer en toute liberté dans la ville entière. Etant considérés comme sacrés, ils bénéficient des plus grands égards.

p1030673

p1030676

p1030693

p1030638

p1030553

p1030644

A Nara se trouve, dans le temple Todajii,  un bouddha en bronze de quinze mètres de hauteur

p1030756

Il n’y a pas que les cerfs qui sont chouchoutés !

p1030791

Au Japon on a aussi, vous vous en doutez, bien et joliment mangé

p1030703

riceball

Pourquoi ?

p1040256

Et partout, près de chaque temple, la possibilité de faire des voeux, de les écrire ou encore d’en acheter des prêts à l’emploi !

p1040208

p1040214

p1040216

p1040046

Et Osaka ? Nous n’avions pas vraiment prévu de nous y arrêter. Juste aller et venir à l’aéroport. Pourtant, le jour de notre départ, les choses ne se sont pas tout à fait déroulées comme prévu…

Tout d’abord, une fois arrivé à l’aéroport, nous nous rendons compte qu’Adrien, qui nous quittait et rentrait sur Tokyo, puis Paris, ne partait pas de cet aéroport… panique à bord ! L’aéroport en question se trouvait à une centaine de kilomètres de celui où nous étions et nous avions 2 heures avant le départ de son avion. Après avoir essayé, en vain, de trouver un autre vol, nous avons dû nous résoudre à rejoindre au plus vite le bon aéroport. En vitesse, on attrape un bus et nous voici partis, Adrien et moi, à travers cette mégapole qu’est Osaka. C’est grâce à la ponctualité des transports japonais sus-citée que nous arrivons à temps pour qu’il embarque. Ouf…

L’histoire ne s’arrête pourtant pas là… Au moment d’enregistrer pour notre destination suivante, nous apprenons qu’il nous faut un visa pour l’Australie que nous ne faisons pourtant que traverser en avion ! Encore une fois c’est la course, trouver une connexion et une imprimante, remplir le bon formulaire sur le bon site, tout ça à 2 heures du départ évidemment. Zana et moi recevons immédiatement nos visas… Rien pour Pierre… l’heure limite d’embarquement arrive. Il ne peut pas prendre l’avion, les japonais sont inflexibles. Nous décidons alors de nous séparer, il nous rejoindra dès que possible. Voilà comment, il a gagné une nuit et toute une journée de rab à Osaka… et comment, Zana et moi avons commencé en duo notre grand et beau périple au pays des Kiwis…

road trip